Historique de la fédération

La fédération en quelques dates

1853
1853

Acquisition d’un terrain à Fourvières (Lyon)

"Enfin, au mois de juillet 1853, Madame Garnier, avec les ressources qu'elle avait recueillies et l'appui que lui prêtèrent des personnes notables de Lyon, put acquérir, près de Fourvières, un vaste emplacement et y établir une installation définitive. Les incurables étaient alors au nombre de cinquante"
1843
1843

Première Maison du Calvaire

l'Association reçoit dans son Hospice des femmes incurables atteintes de plaies vives qui ne peuvent trouver place dans les hôpitaux ou qu'on n'y garde pas parce qu'on est impuissant à les guérir". une maison est louée sur les hauteurs de la ville, dans le quartier Saint-Irénée, "de la Saint-Jean-Baptiste 1843 à la Saint-Jean 1848". Les trois malades y sont transférées le 3 mai, jour de l'Invention de la Sainte Croix. La première Maison du Calvaire vient donc d'ouvrir ses portes, confiée à la direction de Madame BURTIN, et la journée se termine par "un repas de famille". Il est intéressant de noter que dès le début la convivialité fait partie, pour ainsi dire, de la règle de vie.
1842
1842

8 décembre 1842

8 décembre 1842
Nous sommes en 1842. Madame Garnier a décidé deux amies, veuves comme elle, à former avec elle l'embryon de l'association de veuves à laquelle elle rêve et qui "aurait pour but, outre la sanctification personnelle, l'assistance des incurables délaissées" . C'est le 8 décembre 1842 qu'elles consacrent la société naissante à Jésus, par Marie :  l' Association des Dames du Calvaire est née, encouragée par le Cardinal de Bonald, Archevêque de Lyon. Le but est précisé davantage dans une notice écrite par la Maison de Paris en 1881 : "faire des veuves une grande famille par une communauté de prières et de saintes œuvres…